bruxelles | bangkok | brasilia

de A à Z, le monde en musiques


Leave a comment

Afrique du Sud (II) – mbaqanga

Dans les années 1960, le mbaqanga (1) s’écoutait partout en Afrique du Sud. Issu de traditions plus anciennes, c’est une musique entraînante et répétitive, jouée à la guitare électrique. Elle était souvent chantée, les groupes vocaux s’inspirant des traditions des townships. Sur le devant de la scène, il y avait Miriam Makeba and the Skylarks mais aussi les Dark City Sisters ou les Flying Jazz Queens, dont voici Amakhwenkwe.

Entretemps, Miriam Makeba est devenu une star internationale. Elle a commencé sa carrière en Afrique du Sud au milieu des années 1950 en chantant dans les milieux jazz locaux. Elle a longtemps vécu en exil, aux États-Unis et en Guinée. Le morceau que j’ai sélectionné, Oxgam, est chanté en langue Xhosa et comprend les “clics” caractéristiques. A priori, ça devrait dater des années 1960.


5 Comments

Colombie | Afrique du Sud | Thaïlande (Sur la platine – Juillet 2010 – II)

Un court billet pour parler de disques dont les styles ont déjà été évoqués sur ce blog mais que je trouvais dommage de ne pas signaler ici.

Palenque palenque: champeta criolla & afro roots in Colombia 1975-91 est une compilation du label Soundway sur les musiques de la côte des Caraïbes en Colombie. La champeta est une réinvention des musiques africaines en Colombie, mélangée avec des sons psychédéliques créoles et des sons et rythmes colombiens. Sonorités très africaines, très brutes, très proches de l’afrobeat mais avec une spécificité latino-américaine. (Soundway, avec deux extraits) 8/10

Next stop… Soweto vol.2: soultown. R&B, funk & psych sounds from the townships 1969-1976. La coupe du monde de foot aura eu comme point positif de ressortir tout un pan un peu oublié des musiques sud-africaines ! Ce volume est consacré aux musiques soul, funk, r&b qui sont apparues dans les townships malgré l’interdiction du gouvernement. (Strut, avec trois extraits) 8/10

Luk thung ! The roots of Thai funk, troisième volume d’une série éditée par le label thaï Zudrangma Records , consacré au luk thung dont j’ai déjà parlé ici. Répertoire enregistré probablement dans les années 60-70, les quelques notes du livret ne disent pas grand chose. (Zudrangma, avec extraits) 7,5/10


2 Comments

Mbaqanga: Next stop… Soweto (Sur la platine – Avril 2010 III)

Next stop… Soweto. Township sounds from the golden age of mbaqanga

ou il n’y a pas que Johnny Clegg en Afrique du Sud.

Au début des années 60, la minorité blanche sud africaine resserre l’étau autour des populations noires du pays, leur interdisant la musique et la danse. Les grandes stars comme Miriam Makeba et Hugh Masekela cherchent l’exil tandis que d’autres artistes se cachent. Des années 20 aux années 50, les différents styles musicaux, le marabi puis le kwela, avaient toujours été des mélanges de rythmes sud-africains avec une forte dose de jazz,  rhythm & blues et blues mais le gouvernement décourage l’apport de ces formes occidentales. La communauté noire se replie sur elle-même dans les townships et les artistes et producteurs de disques se tournent vers les musiques “ethniques” et vers les harmonies vocales tout en électrifiant les instruments (surtout la basse) et y ajoutant un rythme particulier, assez sautillant. C’est ainsi que nait le mbaqanga qui décrit en zoulou une sorte de porridge cuit à la vapeur. Le succès fut immédiat et la compilation Next stop… Soweto propose une belle sélection du genre, intégrant les différentes variantes et styles, le tout complété par un excellent livret. Bref un disque essentiel pour découvrir le mbaqanga ! 7,5/10