bruxelles | bangkok | brasilia

de A à Z, le monde en musiques


6 Comments

Des lectures pour l’été

Un magazine et un livre… peut-être pas de la lecture de plage mais beaucoup d’informations intéressantes sur les musiques du monde.

Le Courrier International vient de publier un numéro hors-série sur les musiques d’aujourd’hui, sur comment la musique change le monde. Les articles sont répartis selon plusieurs thèmes: révoltes, identités, mutations, utopies et bêtes de scène et couvrent largement les musiques du monde. Quelques titres d’articles pour vous tenter: Des CD contre la junte birmane, Les narcos font leur promo en chansons, Le blues des hommes en bleu, Un air de K-pop, Beethoven dans les favelas… Et en prolongation sur leur site, vous trouverez des chansons qui illustrent les articles.

Mondomix a écrit un article sur un livre à propos de la musique et de la mondialisation: Musique et globalisation : musicologie – ethnomusicologie, sous la direction de Jacques Bouët et Makis Solomos, L’Harmattan, 2011. A lire pour mieux comprendre la vision actuelle de la musicologie sur l’évolution des musiques du monde et leur occidentalisation.

Advertisements


4 Comments

Un siècle en chansons, un siècle d’histoire

Connaissez-vous Pete Seeger ?

Pete Seeger. Un siècle en chansons, le nouveau livre d’Etienne Bours est une biographie, mais elle n’est pas forcément chronologique. On apprend à connaître Pete Seeger via sa famille, sa mère violoniste, son père musicologue, sa belle-mère pianiste et compositrice mais aussi via ses amis, Alan Lomax ou Woody Guthrie. Ce sont surtout les textes de ses chansons qui servent de fil conducteur, les textes politiques sur la Deuxième Guerre mondiale, la guerre du Vietnam, les droits civiques des Noirs, les luttes syndicales ainsi que la défense de l’environnement. Pete Seeger est un personnage majeur de l’histoire de la chanson engagée, et malgré les soucis qu’il a eu avec le gouvernement américain – il a été suspecté de communisme, fiché par le FBI, jugé et condamné, puis acquitté, juste pour avoir dit la vérité – ce sont des hommes comme lui qui font avancer les choses. Aujourd’hui encore,  après avoir toute sa vie défendu des causes mondiales, il a décidé de se tourner vers sa communauté en exigeant une meilleure protection de l’environnement et tout particulièrement la fin de la pollution du fleuve Hudson. Il travaille inlassablement pour un monde meilleur et a enregistré un disque avec les écoliers de sa région à l’âge de 89 ans (Pete Seeger with the Rivertown kids and friends, Tomorrow’s children, sur le label Appleseed). Son nouveau credo est Think globally, act locally.

C’est également un livre qui raconte l’histoire des musiques américaines, les musiques old time, hillbilly, le blues et leur revival, sans oublier évidemment tout le mouvement folk, de Woody Guthrie à Bob Dylan, mais aussi jusqu’à des artistes plus récents comme Bruce Springsteen ou Ani Di Franco.

L’œuvre de Pete Seeger gagne à être mieux connue dans le monde francophone et j’espère que le livre d’Etienne Bours y contribuera. L’auteur connait bien son sujet suite à des recherches approfondies, à la patiente traduction des textes de chansons mais aussi grâce à une rencontre pleine d’émotions et de moments cocasses avec Pete Seeger lui-même, le chanteur ayant aujourd’hui quelques problèmes de mémoire. Le livre se lit comme un roman: un fois commencé, impossible de l’arrêter. Je n’ai pas peur de dire que ce livre est excellent même si certains me reprocheront de ne pas être impartiale – je connais Etienne Bours depuis des années et c’est lui qui est responsable d’une grande partie de mes connaissances en musiques du monde . Je  trouve même ce récit trop court; quand je l’ai refermé, j’ai connu une sensation de manque, j’aurais aimé qu’Etienne nous en raconte plus, nous emmène encore plus loin sur le chemin des musiques américaines et sur l’histoire de ce siècle. Parce que c’est ce qui m’a le plus intéressé dans ces pages sur Pete Seeger, c’est la réécriture de l’histoire américaine et mondiale par l’intermédiaire de la vie d’un chanteur, de ses textes et de son engagement.

Vous pouvez écouter Etienne Bours chaque semaine dans l’émission Terre de sons sur Musiq3 (à écouter en podcast via cette page) et lire ses autres ouvrages, l’essentiel Dictionnaire thématique des musiques du monde (Fayard – 2002) et le passionnant Le Sens du Son (Fayard – 2007).


Leave a comment

Rough Guide et Garland Handbook

Le deuxième volume du Rough Guide to World Music vient de paraître. C’est une belle brique de plus de 700 pages qui couvre les musiques d’Europe, d’Asie et du Pacifique (le 1er volume était consacré au Moyen Orient et à l’Afrique, le 3e sera dédié à l’Amérique). De nouveaux pays sont présentés et toutes les musiques abordées, avec un part belle pour les productions actuelles, fusion, électro ou pop souvent peu diffusées internationalement. Pour mon travail, c’est un livre indispensable qui donne de bons résumés et une belle discographie par pays. Un ouvrage qui n’a pas d’équivalent en français !

Garland avait publié il y a quelques années une très belle encyclopédie des musiques du monde (dont voici le 5e tome) mais le prix par volume avait de quoi décourager la plupart des particuliers. J’ai découvert qu’il existe maintenant des livres résumant ces volumes (environ 500 pages au lieu de 1000) et que les textes ont été mis à jour, le tout pour un dixième du prix environ. J’ai acheté The Garland handbook of Southeast Asian Music et je pense que les autres volumes viendront bientôt se rajouter ma collection. Les textes complètent bien le Rough Guide, en mettant plus l’accent sur les traditions et pratiques plus “classiques”.


5 Comments

There’s a song in my head (II): “La Paloma”

Comment ne pas avoir cette chanson en tête ? Elle doit être une des plus connues au monde… d’ailleurs il existerait plus de 2000 versions ! Quelques fous sont passionnés par le sujet: Kalle Laar a compilé des morceaux de tous pays pour le label Trikont. Il en est au 6e volume ! Sigrid Faltin et Andreas Schäfler ont écrit un livre et la première a réalisé un film. Le dvd est annoncé pour décembre 2008.

La chanson a été composée vers 1863 par Sebastian Iradier après une visite à Cuba. Il s’est inspiré des habaneras pour le rythme. Très vite, le morceau a eu du succès au Mexique, puis dans le monde entier, succès que son compositeur n’aura pas connu, étant mort peu de temps après dans l’anonymat en Espagne. Le texte change selon les continents mais les thèmes restent les mêmes: la solitude, la séparation, la nostalgie, l’amour et parfois même la mort. Pour se remettre l’air en tête si nécessaire, une version dégoulinante de romantisme par Sara Montiel se trouve ici.

La Paloma (domaine public)

1. Cuando salí de la Habana
¡Valgame Dios!
Nadie me ha visto salir
Si no fuí yo.
Y una linda Guachinanga
S’allá voy yo,
Que se vino tras de mi,
Que sí señor.
Refrain:
Si a tu ventana llega Una Paloma,
Tratala con cariño, Que es mi persona.
Cuentale tus amores, Bien de mi vida,
Coronala de flores, Que es cosa mia.
Ay! chinita que sí!
Ay! que dame tu amor!
Ay! que ven te conmigo,
Chinita, adonde vivo yo!
2. El dia nos casemos ¡Valgame Dios!
En la semana que hay ir Me hace reir
Desde la Iglesia juntitos, Que sí señor,
Nos hiremos à dormir, Allá voy yo.
(Refrain)
3. Cuando el curita nos eche La bendicion
En la Iglesia Catedral Allá voy yo
Yo te daré la manita Con mucho amor
Y el cura dos hisopazos Que sí señor
(Refrain)
4. Cuando haya pasado tiempo ¡Valgame Dios!
De que estemos casaditos Pues sí señor,
Lo menos tendremos siete Y que furor!
O quince guachinanguitos Allá voy yo

Une des versions qui m’a le plus marquée, c’est celle chantée par Jaco le perroquet sur le volume 4. Sigrid Faltin montre ici sa version préférée:

Et vous, laquelle choisirez-vous entre Hawaï, Zanzibar, les fanfares, le blues, le rock… ?