bruxelles | bangkok | brasilia

de A à Z, le monde en musiques


8 Comments

Mondes parallèles (Sur la platine – Juin 2010 – II)

Gotan Project, Tango 3.0: beaucoup de choses ont déjà été dites sur ce disque. Je vous renvoie donc aux articles du Dr. FrankNfurter et de Playlist Society. Moi je supporte plus du tout ce tango électronique dont on nous rabâche les oreilles depuis quelques années dans tous les bars lounge. Le premier album de Gotan Project était tout à fait écoutable avant devenir hype. Quant à cet album, j’ai eu beaucoup de mal à passer au-delà de la deuxième plage avec les chœurs d’enfants. Je me suis forcée à l’écouter jusqu’au bout mais de ça n’a résulté qu’un certain énervement. Allez plutôt à la découverte de Carlos Gardel, Astor Piazzolla ou même du tango finlandais… mais je ne vous en voudrai pas si vous faites remonter la cote de ce disque. (Ya Basta, en écoute sur Deezer) 4/10

Cibelle, Las vênus resort palace hotel: un disque luxuriant, baroque, évoquant la jungle tropicale, créant son propre monde en mélangeant électronique, sons brésiliens et exotica. Ne tient peut-être pas la route sur la longueur mais j’adore la reprise de Underneath a mango tree, composé à l’orgine par Monty Norman pour Dr. No. A écouter en tous cas au bord de la piscine avec une piña colada. Voir aussi la chronique sur La musique à papa et une présentation chez Arbobo. (Crammed, en écoute sur Deezer) 7/10

Fool’s Gold, Fool’s Gold: un bien drôle de disque ! Des Américains qui créent un album aux influences africaines chanté en Hébreu ! On entend tour à tour des guitares aux rythmes répétitifs d’Afrique de l’Est (Kenya, dry guitar congolaise), des sonorités éthiopiennes de la grande époque de l’éthiojazz, des touches de blues du désert des Touaregs, des chants sarahouis des nomades du Sahara Occidental, des ambiances funk venant tout droit du Nigéria ou du Ghana… L’avenir du rock serait-il en Afrique ? Un album que j’ai écouté et réécouté et que je n’arrive pas à oublier. Voir l’article de G.T. sur le retour des musiques africaines. (IAmSound Records, en écoute sur Deezer) 9/10

Advertisements


5 Comments

There’s a song in my head (II): “La Paloma”

Comment ne pas avoir cette chanson en tête ? Elle doit être une des plus connues au monde… d’ailleurs il existerait plus de 2000 versions ! Quelques fous sont passionnés par le sujet: Kalle Laar a compilé des morceaux de tous pays pour le label Trikont. Il en est au 6e volume ! Sigrid Faltin et Andreas Schäfler ont écrit un livre et la première a réalisé un film. Le dvd est annoncé pour décembre 2008.

La chanson a été composée vers 1863 par Sebastian Iradier après une visite à Cuba. Il s’est inspiré des habaneras pour le rythme. Très vite, le morceau a eu du succès au Mexique, puis dans le monde entier, succès que son compositeur n’aura pas connu, étant mort peu de temps après dans l’anonymat en Espagne. Le texte change selon les continents mais les thèmes restent les mêmes: la solitude, la séparation, la nostalgie, l’amour et parfois même la mort. Pour se remettre l’air en tête si nécessaire, une version dégoulinante de romantisme par Sara Montiel se trouve ici.

La Paloma (domaine public)

1. Cuando salí de la Habana
¡Valgame Dios!
Nadie me ha visto salir
Si no fuí yo.
Y una linda Guachinanga
S’allá voy yo,
Que se vino tras de mi,
Que sí señor.
Refrain:
Si a tu ventana llega Una Paloma,
Tratala con cariño, Que es mi persona.
Cuentale tus amores, Bien de mi vida,
Coronala de flores, Que es cosa mia.
Ay! chinita que sí!
Ay! que dame tu amor!
Ay! que ven te conmigo,
Chinita, adonde vivo yo!
2. El dia nos casemos ¡Valgame Dios!
En la semana que hay ir Me hace reir
Desde la Iglesia juntitos, Que sí señor,
Nos hiremos à dormir, Allá voy yo.
(Refrain)
3. Cuando el curita nos eche La bendicion
En la Iglesia Catedral Allá voy yo
Yo te daré la manita Con mucho amor
Y el cura dos hisopazos Que sí señor
(Refrain)
4. Cuando haya pasado tiempo ¡Valgame Dios!
De que estemos casaditos Pues sí señor,
Lo menos tendremos siete Y que furor!
O quince guachinanguitos Allá voy yo

Une des versions qui m’a le plus marquée, c’est celle chantée par Jaco le perroquet sur le volume 4. Sigrid Faltin montre ici sa version préférée:

Et vous, laquelle choisirez-vous entre Hawaï, Zanzibar, les fanfares, le blues, le rock… ?