bruxelles | bangkok | brasilia

de A à Z, le monde en musiques


1 Comment

Electronic Africa (Sur la platine 2011 – VIII)

(article écrit en janvier, mais dont la publication a traîné pour différentes raisons, notamment une certaine paresse par rapport à la recherche des images et des liens pour les écoutes)

Deux approches différentes de l’hybridation, du métissage:

Tradi-mods vs rockers: ou comment le monde indé – électro – avant-gardiste – dub occidental en quête de nouvelles idées se réapproprie les musiques du Congo qui avaient déjà une bonne dose de rock en elles ! Histoire d’allers et retours constants entre les musiques. Remixes et réécriture de congotronics, de ces musiques créées avec deux bouts de ficelle par des groupes comme Konono N°1 ou Kasai Allstars. Quelle version préférer, les originaux ou les remix ? Je dois dire que j’ai un faible pour les albums originaux même si une série de morceaux des “rockers” arrivent à me séduire. Je pense que le problème vient du rassemblement d’autant d’artistes différents sur un même disque (deux en fait) et qu’il est souvent difficile dans ce cas d’avoir une cohérence complète. (Merci à David pour ses précieux renseignements sur le milieux rock et l’inspiration pour cet article !) (Crammed, en écoute sur Deezer) 7/10

Radioclit presents the sound of Club Secousse vol.1: avec ce disque, la démarche est inverse. Le disque est compilé par un dj occidental mais les musiques sont créées partout en Afrique, par des artistes qui s’inspirent des rythmes locaux pour en faire une musique dansante qui plaît localement et mondialement. Cette compilation montre aussi que si on choisit bien les morceaux, on est loin d’une techno cheap occidentalisée. Des disques comme Shangaan Electro ou les compilations de kuduro ont ouvert la voie, voici un nouveau cd qui montre l’extrême vitalité des musiques en Afrique. (Crammed, en écoute sur Deezer) 7/10


3 Comments

African Pearls & Nigeria Special (Sur la platine – Avril 2010 – I)

Les rééditions de musique africaine des années 50 à 70 n’arrêtent pas de sortir. La lassitude commence tout doucement à s’installer et l’effet de surprise est un peu passé. Cependant, les séries African Pearls chez Syllart et Nigeria Special chez Soundway sont toujours aussi remarquables, tant au point de vue du choix musical que des notes du livret.

  • Nigeria special: volume 2. Modern highlife, afro sounds & nigerian blues 1970-6: continue sur la lancée du premier volume, proposant des inédits de l’époque. 7/10
  • Nigeria afrobeat special: the new explosive sound in 1970s Nigeria: ou l’impact de la musique de Fela Kuti sur les autres artistes nigérians. 7,5/10
  • African pearls: Sénégal – Echo musical: enregistrements des années 70 rassemblant les principaux groupes de l’époque, tous en quête de modernité et influencés par les musiques cubaines. 6,5/10
  • African pearls: Congo – Pont sur le Congo: musique de part et d’autre du fleuve Congo pendant les années 60 et 70. 6,5/10


2 Comments

Sur la platine (Décembre 2008 – I)

Encore un mois passé à toute vitesse, mais non sans quelques découvertes / confirmations:

Boom Pam: Puerto Rican nights: ou si Dick Dale (et sa guitare surf) s’était aventuré dans les Balkans et en Méditerranée. Avec un bon gros son de tuba pour ponctuer le tout.

Tagaq: Auk/blood: bientôt dans la Sélec 3, chant de gorge inuit contemporain. Album viscéral et aux ambiances fantomatiques.

Lydia Mendoza: The best of. La alondra de la frontera: la reine de la musique tejano, aux sonorités mexicaines un peu rétro.

Yom: New king of klezmer clarinet: un pochette digne d’une star de rock ou de techno, un clin d’oeil en fait à la personnalité excentrique et extravagante du clarinettiste klezmer Naftule Brandwein.

Erwan Keravec: Urban pipes: expérimentation sur les sons de la cornemuse, dévoilant toutes ses facettes.

Murat Aydemir: Murat Aydemir: solo de tanbur, dans des compositions et dans l’interprétation de grands maîtres.

Deux albums montrant la vitalité du folk anglais actuel: Faustus: Faustus et Spiers & Boden: Vagabond, tous deux sur l’excellent nouveau label Navigator. Nouvelle chanson traditionnelle anglaise.

Deux albums fantastiques pour la musique et pour les informations dans les livrets (et accessoirement pour leurs titres à rallonge): Orchestre Poly-Rythmo de Cotonou: The vodoun effect 1972-1975. Funk & sato from Benin’s obscure labels (Analog Africa No.4): afro funk du Bénin basé sur des rythmes vaudous et Franco & le TPOK Jazz: Francophonic. Africa’s greatest. A retrospective vol. 1: 1953-1980: Franco et la rumba africaine dans toute sa splendeur.

La déception du mois:

Calypso Rose: Calypso Rose: annoncé comme le Buena Vista Social Club (aïe) du calypso, c’est finalement un album trop produit qui est bien plus reggae, ska ou soul que calypso.


Leave a comment

Discographie est-africaine

//www.kentanzavinyl.com/Site/LABELS_INDEX_files/shapeimage_10.jpg” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.

Juste un lien vers ce site, KenTanza Vinyl, qui s’efforce de créer une discographie complète de tous les 45 tours édités en Afrique de l’Est, avant l’apparition de la cassette et du cd. Musiques du Kenya, de Tanzanie et du Congo. Tout un répertoire peu connu et peu recherché ici en Belgique mais où il y a des perles (par exemple le cd Before benga ou The Tanzania sound).