bruxelles | bangkok | brasilia

de A à Z, le monde en musiques


Leave a comment

Bénin (I) – sixties & seventies

Petit pays d’Afrique Occidentale, le Bénin est bordé du Togo à l’ouest, du Nigéria à l’est et au nord par le Niger et le Burkina Faso. Son indépendance a été proclamée en 1960 et dès 1972, il a connu une période de dictature dirigée par Mathieu Kérékou. Aujourd’hui, c’est un des pays les plus démocratiques d’Afrique. La période la plus productive musicalement parlant est celle des années 1960. Divers artistes et groupes sont influencés par le highlife ghanéen et nigérian, la musique cubaine, la rumba congolaise, la soul américaine et la chanson française. Chaque ville avait son groupe qui jouait dans les clubs, dans une atmosphère très sixties, ouverte au changement. A Cotonou, il y avait l’Orchestre Poly-Rythmo, fondé en 1967 et encore actif aujourd’hui. Leur musique est vraiment intéressante et nous replonge dans cette période très particulière de la post-indépendance. Je pourrais aussi parler d’Angélique Kidjo mais sa musique ne m’intéresse pas vraiment. Il n’y aura donc qu’un article pour le Bénin mais certains disques édités par Analog Africa valent vraiment le détour.

Orchestre Poly-Rythmo de Cotonou – Houzou Houzou Wa

Rendez-vous la semaine prochaine pour les musiques des Bermudes !

 


2 Comments

Sur la platine (Décembre 2008 – I)

Encore un mois passé à toute vitesse, mais non sans quelques découvertes / confirmations:

Boom Pam: Puerto Rican nights: ou si Dick Dale (et sa guitare surf) s’était aventuré dans les Balkans et en Méditerranée. Avec un bon gros son de tuba pour ponctuer le tout.

Tagaq: Auk/blood: bientôt dans la Sélec 3, chant de gorge inuit contemporain. Album viscéral et aux ambiances fantomatiques.

Lydia Mendoza: The best of. La alondra de la frontera: la reine de la musique tejano, aux sonorités mexicaines un peu rétro.

Yom: New king of klezmer clarinet: un pochette digne d’une star de rock ou de techno, un clin d’oeil en fait à la personnalité excentrique et extravagante du clarinettiste klezmer Naftule Brandwein.

Erwan Keravec: Urban pipes: expérimentation sur les sons de la cornemuse, dévoilant toutes ses facettes.

Murat Aydemir: Murat Aydemir: solo de tanbur, dans des compositions et dans l’interprétation de grands maîtres.

Deux albums montrant la vitalité du folk anglais actuel: Faustus: Faustus et Spiers & Boden: Vagabond, tous deux sur l’excellent nouveau label Navigator. Nouvelle chanson traditionnelle anglaise.

Deux albums fantastiques pour la musique et pour les informations dans les livrets (et accessoirement pour leurs titres à rallonge): Orchestre Poly-Rythmo de Cotonou: The vodoun effect 1972-1975. Funk & sato from Benin’s obscure labels (Analog Africa No.4): afro funk du Bénin basé sur des rythmes vaudous et Franco & le TPOK Jazz: Francophonic. Africa’s greatest. A retrospective vol. 1: 1953-1980: Franco et la rumba africaine dans toute sa splendeur.

La déception du mois:

Calypso Rose: Calypso Rose: annoncé comme le Buena Vista Social Club (aïe) du calypso, c’est finalement un album trop produit qui est bien plus reggae, ska ou soul que calypso.


Leave a comment

Musique psychédélique du monde: Afrique de l’Ouest

Autant il fallait fouiller pour trouver des musiques psychédéliques d’Amérique Latine, autant l’inondation guette pour l’Afrique de l’Ouest, surtout depuis les nombreuses sorties de cd des dernières semaines. Ma liste se limitera donc à ces très bons disques de différents labels, tous accompagnés de livrets très complets. Je creuserai plus tard les discographies de chaque pays pour compléter ce sujet.

Nigeria special. Modern highlife, afro-sounds & Nigerian blues 1970-6, Nigeria disco funk special. The sound of the underground Lagos dancefloor 1974-79 et Nigeria rock special. Psychedelic afro-rock & fuzz funk in 1970s Nigeria sont trois compilations du label Soundway qui avait déjà sorti d’excellents disques sur la Colombie, le Panama ou le Ghana. Rencontre entre les styles locaux et les influences rock et funk internationales. Très beau travail de collectage et de restauration de vinyles, présentant des morceaux inédits.

Nigeria 70 – Lagos jump. Original heavyweight afrobeat highlife & afro-funk édité sur le label Strut (un premier volume comprenait 3 cd) s’intéresse à différents styles existant au Nigéria à côté de l’afrobeat de Fela Kuti. Entre jazz, afro-funk et juju, les rythmes se mélangent et les styles fusionnent.

Et pour terminer, le meilleur de la série d’après moi, bien qu’ils soient tous excellents: African Scream Contest. Raw and psychédélic afro sounds from Benin and Togo 70s (le 3e cd de la série Analog Africa, du label du même nom) s’intéresse aux artistes méconnus de pays peu connus: le Bénin et le Togo, pendant les années 70. Samy Ben Redjeb, le propriétaire du label, est arrivé à Cotonou en 2005 pour chercher des disques, et il en a trouvé ! Dès les premiers jours, il envoyait chez lui 3500 vinyles qu’il avait pu acheter à un de ses contacts. Par la suite, il retournera plusieurs fois au Bénin pour retrouver les artistes et les interviewer. Le livret, parsemé de magnifiques photos d’époque relate tout cela. La musique quant à elle est extraordinaire, mêlant rythmes vaudou à la soul de James Brown avec guitares hurlantes et chants inspirés, de El Rego et ses Commandos, Vincent Ahehehinnou ou l’Orchestre Poly-Rythmo de Cotonou.

[Lien 1: le site du label Soundway et un site de fans avec extraits musicaux et clips]

[Lien 2: le site du label Strut, avec clips]

[Lien 3: Analog Africa sur Blogger, et sur Myspace, avec extraits musicaux]