bruxelles | bangkok | brasilia

de A à Z, le monde en musiques


Leave a comment

Chili (II) – nueva cancion

La nueva cancion n’est probablement pas le genre qui m’intéresse le plus mais il serait dommage de l’ignorer. Entre les années 1950 et 1970, la musique traditionnelle a été redécouverte et réinterprétée par différents artistes comme notamment la famille Parra. Une dimension politique s’y ajoute très vite, déjà sous le gouvernement de Salvador Allende. Avec la dictature militaire, les chants changent de ton et dénoncent le régime. Victor Jara est arrêté lors du coup d’état et est assassiné peu après. Inti-Illimani ou Quilapayún composent des morceaux qui dérangent et leurs enregistrements circulent clandestinement.

Quilapayún – El pueblo unido jamás será vencido:

Et en bonus, grâce à Boebi’s de Berceuse Electrique, en parfait style musette:

Violeta Parra – Une Chilienne à Paris:

 

Advertisements


Leave a comment

Cameroun (II) – Francis Bebey

Je ne suis pas très inspirée pour le Cameroun alors qu’il y a de nombreux artistes et divers styles de musiques qui pourraient être montrés sur ces pages. Peut-être plus tard ? En tous cas, il y a une chanson de Francis Bebey que je ne pouvais pas laisser de côté, sur un fond musical plein d’expérimentations électroniques !

Francis Bebey – La condition masculine (1976)

Rendez-vous la semaine prochaine pour les musiques du Canada !


2 Comments

Burkina Faso (I) – 70s

Pays d’Afrique de l’Ouest, le Burkina Faso, anciennement Haute-Volta, n’a pas d’accès à la mer et est entouré du Mali, du Niger, du Bénin, du Togo, du Ghana et de la Côte d’Ivoire. Plus de 60 groupes ethniques occupent son territoire, mais les Mossi dominent, composant 40% de la population. Les autres peuples se retrouvent également dans les pays voisins et les traditions musicales passent souvent les frontières. Je pourrais m’appesantir sur les musiques de griot pour balafon ou les percussions djembé mais je ne le ferai pas. J’ai une sainte horreur de ces tambours depuis qu’ils ont été une mode en Occident et que des dizaines de disques – souvent peu originaux – ont envahi le marché. Aujourd’hui encore, quand je dis aimer les musiques du monde, beaucoup de personnes me demandent si j’aime le djembé. J’ai tout simplement envie de les étrangler mais les bonnes manières me retiennent (vous êtes prévenus !). Saviez-vous par contre qu’il existait dans les années 1970 une scène musicale locale assez active ? Malgré l’absence de studios d’enregistrement et d’usine de pressage de vinyles, de nombreux groupes ont sorti des disques, allant dans les pays voisins pour les produire. Voici un morceau assez répétitif et assez lent, aux guitares électriques, des Djins de Ouagadougou.

L’ orchestre les Djins de Ouagadougou – Volta kamba (1976)

Rendez-vous la semaine prochaine pour les musiques du Burundi !


2 Comments

Brésil (IX) – pop

Dans cet article, j’ai décidé de rassembler quelques morceaux pop/rock/new wave de différentes époques, des chansons que j’apprécie pour différentes raisons, certaines d’artistes connus, d’autres moins.

Roberto Carlos – O calhambeque (196?)

The Buttons – Birds in my tree (1970)

Robertinho de Recife – Baby doll de nylon (1983)

Akira S e as Garotas Que Erraram – Sobre as Pernas (1985)

 


Leave a comment

Birmanie (IV) – Shan guitars

Il y a quelques années, le label Sublime Frequencies a sorti une compilation (1) rassemblant des enregistrements de morceaux rock des années 1970 de la province Shan, située dans le Triangle d’Or. C’est une musique très psychédélique, mettant en avant les guitares électriques. La qualité n’est pas des meilleures mais cela n’en reste pas moins intéressant. Saing Saing Maw est un artiste encore populaire aujourd’hui mais son style a évolué vers des ballades romantiques. Ses enregistrements des années 1970 sont beaucoup plus intéressants.

Saing Saing Maw – Khin Kam

Rendez-vous la semaine prochaine pour les musiques de Bolivie !

 


Leave a comment

Argentine (IV): chamame tropical

J’ai déjà parlé du chamamé, le genre traditionnel de chansons argentine, mais dans cet article, je voulais mettre en avant un groupe bien particulier. Et je suis sûre que vous ne le regretterez pas ! Dans les années 1970, le chamamé se mélange avec la cumbia venue de Colombie et un nouveau style est créé: le chamamé tropical. Ce n’est pas le genre de musique sur lequel on retrouve beaucoup d’informations sur le net mais voilà, il fallait que je vous présente le groupe Los Caú et leurs magnifiques maquillages blancs et noirs, copiés du groupe Kiss ! Malheureusement, il n’existe pas de clip où on les voit en live mais la pochette du disque est assez explicite.

Los Caú, Valle I:


Leave a comment

Angola (III) – années 1970

La grande époque de la musique angolaise, ce sont les années 1960 et 70, avant l’indépendance. Des groupes et chanteurs issus des quartiers pauvres de Luanda, les “musseques”, enregistrent des disques et créent un nouveau son, mélangeant divers styles comme la salsa, le jazz, la rumba congolaise. Les guitares électriques font leur apparition sous l’influence des Beatles, s’associant à des instruments locaux. Jovens do Prenda est un des groupes les plus connus à l’étranger. Sur le morceau Ilha virgem, c’est surtout la guitare qui domine, créant une mélodie accrocheuse.

Jovens do Prenda, Ilha virgem (1974)

Os Kiezos est un groupe de la même époque. La chanson Comboio est un traditionnel, sur un rythme de semba: