bruxelles | bangkok | brasilia

de A à Z, le monde en musiques

Sur la platine: Europe (essai de rattrapage I)

Leave a comment

J’ai vraiment pris beaucoup de retard mais ces articles sont importants pour moi. Ils me permettent de faire le point sur les bonnes (et moins bonnes sorties) au cours de l’année. Je commence avec l’Europe avec un voyage en Finlande et en Ukraine).

Jouhiorkesteri, Nikodemus: répertoire d’airs traditionnels pour un instrument finlandais oublié, le jouhikko, aux drones toujours présents. Genre de lyre à archet aux cordes en crin de cheval, cet instrument était déjà joué au Moyen Age dans la région de la mer Baltique, en Estonie et en Finlande. Délaissé au début du 20e siècle, il connait un revival aujourd’hui; il est également joué par le groupe de folk metal Korpiklaani. Disque aux rythmes variés, aux sonorités quelque peu bizarres à la première écoute mais qui pourraient se rapprocher de celles d’instruments de Mongolie ou de Tuva comme l’igil et aux chansons fleurant bon les campagnes. Avec Pekko Käppi, fondateur du très bon label Äänia et musicien très prolifique sur la scène indépendante finlandaise. (Äänia, quelques morceaux sur myspace) 8/10

Trepaanit, Trepanation: un air de modernité souffle dans les musiques traditionnelles finlandaises comme le laissait présager la pochette. Il ne s’agit cependant pas d’un disque de rap ou de métal mais bien de chansons et d’airs interprétés aux instruments locaux comme le jouhikko, au vantele, un instrument inventé parce que les musiciens n’arrivaient pas à exprimer ce qu’ils avaient en tête, mais aussi à l’igil de Tuva, à la mandoline, au bouzouki et à l’accordéon avec l’un ou l’autre chant de gorge. (Äänia, quelques morceaux sur myspace) 7,5/10

Ojra & Kiritchenko, A tangle of Mokosha: chansons traditionnelles ukrainiennes, d’origine païenne ou chrétiennes, essentiellement de l’Est du pays sur un fond musical très délicat composé d’instruments locaux ou du monde mais aussi d’électronique et de field recordings, se rapprochant quelque peu de ce que fait le Konki Duet. Andrey Kiritchenko a déjà tout un répertoire de disques classés en musique électronique et expérimentale. (Nexsound, avec extraits) 7/10

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s