bruxelles | bangkok | brasilia

de A à Z, le monde en musiques

Techniques vocales: le joik

6 Comments

Technique vocale ancestrale du peuple sami ou lapon, le joik (prononcé yoik) a longtemps eu une vocation spirituelle mais il s’en éloigne parfois aujourd’hui et connait de nouveaux développements, des expérimentations avec différents styles de musique. Parfois accompagné d’un tambour, il est plus souvent exécuté a cappella, prenant ses origines dans le chamanisme. Il est soit composé d’un texte (plein de métaphores) soit d’une succession de syllabes sans signification. Il n’a pas de forme fixe et est souvent improvisé. Le joik s’inspire de la nature du grand Nord pour recréer ses sonorités et tonalités mais il est aussi un chant social, décrivant l’essence d’une personne, son caractère. La voix est l’élément essentiel pour décrire, utilisant les ornementations, les passages de voix de tête à voix de poitrine et d’autres techniques vocales. C’est un chant qui sert à transmettre des messages dans la communauté mais il est aussi souvent interprété seul, pour le plaisir de s’accorder avec la nature.

La discographie est assez importante, avec les premiers enregistrements de Nils Aslak Valkeapää en 1968 (Joijuka) mais la reconnaissance internationale et une certaine popularisation est venue avec Mari Boine. Aujourd’hui encore de nombreux artistes utilisent le joik dans leurs créations discographiques, qu’elles soient traditionnelles ou détournées.

Un choix de disques récents pour lequel il est difficile de trouver des extraits (et ça prend beaucoup de temps…).

Ole Larsen Gaino, Ludiin muitalan: Johan Sara jr, connu pour ses expérimentations musicales avec le joik a conçu et produit un album très intéressant. Pendant six ans, il a suivi un des meilleurs interprètes de joik dans la tradition la plus ancienne, archaïque. Ensemble, ils ont enregistré ses chants mêlés aux bruits de la nature et des différentes saisons. Dans la première plage par exemple, on entend en fond sonore le bourdonnement incessant des moustiques, dans la quatrième, nous nous retrouvons au milieu d’un troupeau de rennes et la cinquième nous emmène dans les paysages de neige. Aride comme musique ? Peut-être, mais surtout très prenant ! (DAT) 7,5/10

Maari Kallberg, Joikuja Karjalasta – Yoiks from Karelia: joiks traditionnels mais aussi quelques compositions, interprétés a cappella. Beau disque très simple. (Aania) 7/10

Skaidi, Where the rivers meet: joik traditionnel et contrebasse jazz. Très belle rencontre entre deux expressions fort éloignées à la base mais qui crée une nouvelle musique assez fascinante. Un bon disque pour découvrir ce style de chant sans l’aridité de l’a cappella. (DAT, en écoute sur leur site) 7,5/10


Au rang des déceptions, deux rééditions de Nils Aslak Valkeapää: Vuoi, biret-maret, vuoi !, enregistré en 1974 et Alit idja lahkona, enregistré en 1992 qui sont très datés. Le premier est un mélange de folk jazz avec joik, le second des compositions dont les paroles sont inspirées de chants spirituels mais sans joik. (DAT) 5/10 et 3/10

Maddji, Dobbelis – Beyond: disque qui prouve que le pire est possible: un mélange de joik et de new age ou de world du pire genre. La pochette laissait présager mieux ! (DAT, en écoute sur myspace) 4/10

6 thoughts on “Techniques vocales: le joik

  1. mais mais mais je ne vois pas Finntroll ?

  2. Je n’ai pas fait une discographie rétrospective, j’ai juste profité de l’abondance des nouveaux arrivages contenant du joik pour écrire mon article.
    Mais il est clair que le metal-joik de Finntroll est inimitable et qu’il se doit d’être dans une discographie plus complète !

  3. Bonjour et merci pour ces commentaires trop rares sur le joik. Et surtout bravo à la Médiathèque qui ose encore acheter des disques de chants sames. Pourvu que ça dure ! Tiens, un disque comme Skaidi mérite largement une place de choix dans ce que vous appeler Selec!
    Et puis un mot sur le regretté Nils-Aslak Valkeapää. C’est vrai que ses premiers disques sont décevants mais ils sont une trace essentielle dans l’histoire du chant same (lapon comme on dit chez nous) et dans ses évolutions. Si Johan Sara fait les magnifiques expériences qu’il fait aujourd’hui, c’est parce que Nils Aslak a ouvert cette voie il y a longtemps. Mari Boine revendique haut et fort l’influence de ce précurseur, Inga Juuso (de Skaidi) aussi. Ailohas (surnom de Nils Aslak) est un chanteur qui a fait des expériences mais c’était aussi un poète, un musicien, un dessinateur, un acteur, un activiste au sens politique du terme; Il s’est battu pour faire évoluer sa culture et son peuple. Il ne voulait pas d’une culture en vitrine. Après l’avoir lu et écouté, j’ai eu la chance de le rencontrer chez lui du temps où il était en pleine forme. Il m’a appris énormément. Je l’ai revu plus tard, toujours dans son pays, mais un grave accident de voiture l’avait fortement diminué. Il mourra d’ailleurs peu de temps après. Il est quasi impossible de comprendre ce que font les chanteurs same d’aujourd’hui sans savoir ce qu’il a fait avant, même les balbutiements. Il faut écouter certaines oeuvres un peu planantes ou nettement plus jazz (chez Dat) et peut-être, surtout, sa symphonie des oiseaux, oeuvre magistrale, enregistrée dans la nature et qui est sans aucun doute l’influence majeure du travail de Johan Sara (DATCD-15 “Goasse Dusse).
    A bientôt.
    Etienne Bours

  4. Merci beaucoup, Etienne, pour ce commentaire qui apporte beaucoup de précisions à mon article ! Je n’ai pas encore eu l’occasion d’écouter les autres disques de Nils Aslak, je m’en vais faire ça…

    Et ne t’inquiète pas, je continuerai à acheter du joik pour la Médiathèque ! Et d’autres choses aussi: un article du même genre est en gestation sur le chant de gorge, reprenant les sorties récentes de plusieurs cd.

  5. Très belle découverte que ce Skaidi – Merci Sunalee.

    La Médiathèque diffuse-t-elle encore cette fort intéressante analyse discographique “Musique des Peuples de l’Arctique”, rédigée par Etienne Bours en 1991? Un chapitre sur le Joik (p115) pour prolonger la documentation .. et le plaisir!

  6. Je ne suis même pas sûre que j’ai encore moi-même un exemplaire de cette brochure… presque 20 ans déjà !

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s