bruxelles | bangkok | brasilia

de A à Z, le monde en musiques

Womex 2010 (II)

Leave a comment

(la suite de l’article sur le Womex)

Certains concerts intéressants étaient programmés en même temps, d’autres n’étaient pas très bons: je n’ai donc parfois vu que quelques minutes de certaines performances. Dobet Gnahoré, l’ivoirienne aux chansons entre Afrique et Europe, était en pleine(s) forme(s); Fatoumata Diawara, ancienne choriste d’Oumou Sangare, avait choisi un accompagnement musical qui sonnait trop “world”, tout comme le groupe mozambicain Cheny Wa Gune Quarteto, qui fait du rock autour d’un instrument traditionnel, le xylophone m’bila des Vachopi. Le mélange de chansons yéménites avec du jazz, du blues et des influences africaines de Yemen Blues m’a laissé indifférente. Taifas, groupe autour du fondateur de Radio Tarifa, Fain Dueñas, de Javier Paxariño et du guitariste flamenco Nono Garcia était plaisant tant qu’il n’y avait pas de flûte. Quant à Tremor, groupe d’Argentine s’inspirant du folklore local, il m’a quelque peu cassé les oreilles avec sa guitare rock tonitruante. Le prix du costume le plus laid revient à Karina Buhr, chanteuse rock jazz brésilienne, habillé dans un genre de catsuit en dentelle des plus vulgaires (et je ne parlerai même pas de ses chansons pseudo bossa jazz).

OMFO

Sur papier, le groupe OMFO semblait intéressant. Sur scène, c’était un groupe dont les musiciens semblaient mal à l’aise, mélangeant des traditions d’Asie Centrale, d’Iran et des chansons romantico-patriotiques soviétiques d’un temps révolu avec de l’électronique kitsch.

Mercedes Peon

Mercedes Peón est bien plus professionnelle, explorant les musiques traditionnelles de Galicie à elle seule. Et c’est là que le bât blesse: toute l’électronique et les samples du monde ne peuvent remplacer de vrais musiciens. A revoir sans doute accompagnée, parce qu’elle a une voix et une présence extraordinaires. De Bogotá nous venait Bomba Estéreo, un groupe qui se base sur les rythmes locaux comme la cumbia et la champeta mais en les interprétant aux guitares et beats électroniques, la chanteuse sautillant partout sur scène en scandant les paroles des chansons. Une dose d’énergie assez incroyable qui a mis en mouvement tout le public !

Kobo Town

Et c’est encore d’Amérique Latine que viennent les groupes qui m’ont semblé les plus intéressants lors de cette édition du Womex. Tous interprètent des musiques de la plus pure tradition mais avec une verve et une efficacité sans limites. Kobo Town nous a présenté du calypso dans la lignée de Lord Invader, Attila the Hun ou Roaring Lion, sur la scène et en dehors, le groupe se promenant dans la salle pour son dernier morceau en acoustique.

Sexteto Tabala de Palenque

Le Sexteto Tabalá de Palenque vient de la côte des Caraïbes, de San Basilio de Palenque et a interprété des rythmes afro-colombiens aux paroles scandées par un chanteur de la septantaine bien sonnée. Très prenant mais à petites doses, les morceaux se ressemblant fort. Autre musique de vétérans, celle de Samba Chula de São Braz: une guitare, de nombreuses percussions, plusieurs chanteurs et deux danseuses aux jupons blancs ne révélant que le rythme des pieds, dans un jeu de séduction-répulsion propre à leur statut d’honnêtes dames mariées. Le public était très chaud, tout comme les rythmes.

Joaquin Diaz

L’accordéoniste Dominicain (du Québec), Joaquin Diaz, a été également une très belle surprise avec son interprétation des rythmes tropicaux du merengue et de la bachata.

Encore une belle édition pleine de découvertes  et rendez-vous l’année prochaine !

Toutes les photos sont personnelles, pour voir la galerie complète, c’est sur Flickr.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s