bruxelles | bangkok | brasilia

de A à Z, le monde en musiques

Haïti | Jamaïque | Bahamas (Sur la platine – Février 2010 – II)

8 Comments

Aujourd’hui, voyage dans les Caraïbes:

Gilzene & the Blue Light Mento Band, Sweet sweet Jamaica: groupe qui interprète le style un peu oublié du mento, musique de Jamaïque surtout populaire dans les années 40 et 50. Mélange d’influences africaines (chants de travail par exemple) et européennes (polkas et quadrilles), le mento a été pendant un moment l’équivalent du calypso de Trinidad (mais sans le commentaire social) pour être effacé par la suite par le ska et le reggae. Gilzene et son groupe proposent une musique rurale, assez simple avec guitare, banjo, harmonica et percussions, une musique joyeuse et chaloupée, dans un créole savoureux. Le disque est agréable mais la prestation désastreuse du groupe au Womex (le chant était archi-faux !) rabaisse quelque peu ma note. (Trois plages en écoute sur myspace) 5,5/10

Carlton Rara, Peyi blue est un métis franco-haïtien, tout comme son album qui a priori est très proche des rythmes et styles traditionnels haïtiens mais qui, à mon avis, intègre trop d’éléments du blues et certains travers de la chanson française, et à la longue, c’est lassant. “Un blues décidément haïtien” dit la pochette… mmmmh, j’ai un doute. (En écoute sur deezer et sur myspace) 4/10

Blind Blake and the Royal Victoria Hotal Calypsos, Bahamian songs: le troisième disque de la série caribéenne nous renvoie dans le passé, au début des années 50. Blake Alphonso Higgs, dit Blind Blake (à ne pas confondre avec le bluesman) est né aux Bahamas en 1915 et a eu une longue carrière de musicien, créant son propre style mélangeant folksong, calypso et jazz. Même si la musique a l’air légère, les paroles ne le sont pas toujours (Run come see Jerusalem parle de l’ouragan de 1929). Et même s’il jouait dans différents hôtels ou à l’aéroport de Nassau pour accueillir les touristes ou les grandes personnalités de ce monde, on est bien loin de la lounge et de la muzak actuelles ! Dans la sélection du jour tournant autour des Caraïbes, c’est le meilleur disque du lot, tout en légèreté et avec un esprit rétro délicieux. (Quelques extraits ici) 8/10

8 thoughts on “Haïti | Jamaïque | Bahamas (Sur la platine – Février 2010 – II)

  1. Bonjour Sunalee,
    Des 3 disques ici proposés, je n’ai écouté que le Blind Blake (8,5 / 10).
    Les notes que tu attribues aux deux autres ne me donnent pas spécialement envie de m’y plonger !

  2. Disons que Gilzene n’est pas mauvais, mais je préfère Stanley Beckford dans le même genre.

    Merci encore pour tes notes et ta fidélité. Il va falloir que je recherche d’autres personnes mais ça reste toujours difficile apparemment d’intéresser des rockeurs à la musique du monde !!!!

  3. La musique du monde, c’est aussi ce qui fait le moins causer par “chez moi”.
    C’est curieux car quand on regarde les chiffres de prêt de la Médiathèque où je travaille (Lille-Moulins), la musique du monde fait quasiment jeu égal avec la chanson francophone, derrière le pop-rock.
    @++

  4. Si je regarde les chiffres pour toutes les médiathèque de Bruxelles et de Wallonie, les musiques du monde sont en 4e place, après le rock, la musique classique et le jazz. La chanson française est loin derrière…

  5. Tu ne dis que que des conneries mon ami et de surcroît tu n’écoutes pas les disques que tu critiques…tes propos n’ont de crédit que pour les âmes perdues du net.

  6. “tu n’écoutes pas les disques que tu critiques”

    Qu’est ce qui te fais dire ça ?

    “mon ami”

    avec un “e”, ce serait mieux. Mais vu le commentaire, je ne pense pas que nous soyons amis !

  7. Le Francis doit être ami avec le dit Carlton (dans le meilleur des cas) ou est juste un trou du c** de troll (je penche plus pour ceci)😀

    Et en plus, le cuistre ne laisse aucune adresse, comme la plupart des trolls, ces derniers sont émasculés… sans doute une des raisons de leur état de troll (donc le troll doit utiliser la mitose comme moyen de reproduction, n’ayant de surcroit aucun organe sexuel)

  8. Sans doute ! Mais j’aimerais vraiment une réponse !
    Quant à l’adresse, c’est l’avantage de wordpress, même si ce n’est pas publié, je peux voir plus ou moins d’où ça vient.

    Je retiens ta définition de troll, j’adore !

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s