bruxelles | bangkok | brasilia

de A à Z, le monde en musiques

Les musiques du monde en question et en classement

13 Comments

Ces dernières semaines j”ai lu les bilans, les best of de l’année écoulée sur différents sites et dans différents magazines et je constate ceci: les musiques du monde sont rarement considérées comme un genre à part entière, elles se retrouvent en général dans un classement comprenant également jazz et blues, ou même chanson française dans certains cas. Il reste peu de place pour des disques du monde et d’ailleurs, ce sont toujours les mêmes qui sont retenus: Tinariwen, Mulatu Astatke & Heliocentrics, Oumou Sangare… Je trouve même lamentable de retrouver dans le classement des Inrockuptibles le disque de Cesaria Evora, que j’ai trouvé consensuel à souhait, le parfait cadeau de fin d’année pour personnes en manque d’inspiration.

En lisant les blogs de musique (francophones essentiellement), je constate surtout une absence de connaissances en musiques du monde. L’un ou l’autre disque est parfois chroniqué mais souvent il s’agit de disques qui se rattachent assez facilement à d’autres genres, tels le rock ou le folk, dont le langage est mieux connu. J’aimerais par ce blog combler cette lacune mais je ne suis pas une spécialiste de la critique ni de l’écriture, ce qui ne me facilite pas les choses. Connaissant beaucoup de choses sur le sujet, j’ai aussi du mal à appréhender les lacunes ou la non-connaissance de ces musiques de la majorité  des gens autour de moi. Comment faire, par quoi commencer ?

Je vais essayer de publier la rubrique “Sur la platine” plus régulièrement. Je donnerai une note à tous les disques dont je parle dans le but de faire un classement tout au cours de l’année, un classement de mes disques favoris mais j’aimerais que vous participiez, que vous donniez votre avis, vos notes sur les disques présentés pour pouvoir constituer un classement regroupant le plus possible de styles et de productions différents. Proposez aussi d’autres disques que vous avez aimé; j’essaierai de les écouter, de les noter à mon tour. Au plus de personnes joueront le jeu, au plus intéressant sera ce classement. Pour pimenter les choses, je proposerai de temps en temps la nullité de la semaine, où j’essaierai de mettre les pieds dans le plat ! Faisons de cet endroit un lieu de discussion sur les musiques !

Pour ce classement, je m’inspire de ce qui se fait sur d’autres blogs, sur Art-Rock notamment dont je reprends le barème:

10. Chef-d’œuvre
9. Exceptionnel
8. Très bon album
7. Bon album
6. Pas mal, sans plus
5. Moyen
4. Bof…
3. Plutôt raté, ou inintéressant
2. Vraiment mauvais
1. Nul
0. Nullité absolue

Revenez très vite, ça commence bientôt !

13 thoughts on “Les musiques du monde en question et en classement

  1. C’est une excellente initiative. Au plaisir de lire vos recommandations.

    Nous avons fait la semaine dernière, la liste d’acquisitions récentes avec quelques disques signalés par un triolet, c’est ici : http://mediamus.blogspot.com/2010/01/musiques-du-monde-acquisitions-hiver.html

  2. J’ai déjà également lu sur certains blogs présentant des classements qu’ils ne répertoriaient pas de musiques du monde car ces dernières, étant peu “reconnues par nos oreilles” auraient tendance à être surévaluées.

    Ca m’avait quelque peu choqué.

    Mes oreilles sont quand même capables de distinguer ce qui me plait de ce qui ne me plait pas sans que l’on me prenne par la main !
    Il y a de la bonne et de la mauvaise musique partout…
    Il y a aussi beaucoup de consensuel dans le rock, l’indie, le jazz, … Il suffit d’en être conscient.

    A bientôt !

    • Je dois dire que je suis aussi un peu choquée… et en même temps, ça ne m’étonne pas. Qui connait les musiques du monde ? Très peu de gens… Je le remarque à chaque fois que j’invite des amis chez moi et qu’on écoute quelque chose de “bizarre” (chant de gorge ou yodel en premier). D’abord fusent les rires mais après quelques explications et exemples, l’intérêt commence à venir. Et c’est ce que j’aimerais faire ici, susciter le plus possible d’intérêt pour des musiques peu écoutées.

      A force d’écouter plus de 1000 disques de musique du monde par an depuis une dizaine d’années, je crois que je peux dire que je ne vais pas surévaluer certains disques… et si je le fais, je préciserai la raison: c’est un disque qui rencontre mes goûts !

      A bientôt ! (cet après-midi normalement pour le premier épisode du classement)

  3. Super initiative! J essaierai de participer aux votes dans les genres que je connais un peu. Je ne suis pas trop les actualités en musique du monde alors même que j en écoute beaucoup, mais ca sera l occasion de m y plonger plus. Car c est justement car je ne connais pas de prescripteur de nouveautés à mon gout que je m y intéresse si peu.

  4. Merci ! A tout bientôt donc !

  5. Très très bonne initiative !
    J’adhère car même si ça ne sent pas beaucoup, j’aime écoute les “musiques du monde”… pour moi impossible à définir.
    Tout à fait d’accord avec Thierry sur la capacité de nos oreilles à nous guider vers ce que l’on aime ou pas.
    Même des trucs transgenres comme le BLK JKS (rock d’Afrique du Sud) sur un label Indé (ou même Extra Golden) ne trouvent jamais leur public.
    Mais j’écoute de plus en plus ces excellentes compilations chez Soundway (label) qui font des choses extraordinaires pour la musique africaine ou sud-américaine.
    Et comme le petit monde de l’indie rock tourne souvent en rond, autant aller écouter de la musique “authentique” (je prends mes précautions tout de même !)

  6. Merci !
    Le monde est vaste et les musiques aussi… j’essaie de parler sur ces pages des disques les plus ethniques aux disques les plus novateurs (je n’irai peut-être pas jusqu’au rock ou au reggae actuel et j’ai parfois bien du mal à appréhender certains styles d’aujourd’hui).

    Le label Soundway est une excellent label et j’ai vu qu’ils ont prévu encore plusieurs disques sur l’Afrique de l’Ouest. Quant aux disques d’Extra Golden, j’ai regretté comme le toi le peu d’intérêt. Et pourtant, il a été mis en avant dans les collections de la Médiathèque. Mais peu de gens sont attirés par les musiques du Kenya et de la région (mode “mauvaise langue” on – absence de djembés peut-être ? – off).

  7. Bonsoir, intéressante initiative. si je peux participer sur les musiques africaines, ce sera avec plaisir.

    Pour revenir sur les “musiques du monde”, la grande question est avant tout de définir ce que c’est… Pour un américain (j’en suis sûr) ou un chinois (probablement), nos chanteurs français dits de “musique populaire” sont classés en “musiques du monde”… Alors, c’est quoi les “musiques du monde” ? Roots, traditionnelles, ethniques… Allez, lançons le débat…😉
    Sincerely
    DJM

  8. Au plus il y a de participants, au mieux ! Et même si ce n’est que pour une partie des disques.

    Grande question en effet, ça change de personne à personne, de médiathèque à médiathèque, de magasin à magasin. Ici par exemple, la country est classée en musique du monde mais la chanson française est une collection séparée. Pour ce qui est des musiques actuelles, pop ou worldbeat, on est dans le flou. Est-ce qu’on peut encore rattacher ça à un pays ou pas…
    Je ne fais que survoler la question en quelques mots mais il est clair que le débat est immense !

  9. J’aurais tendance à parler d’un musique attachée à une culture, une ethnie, une région. Mais comme les cultures se mélangent, les gens voyagent ou/et ont accès à de plus en plus de musique, le métissage est inévitable. De ce que j’en sais, les ragtime, gospel, work song, jazz, blues, boogie ont donné naissance au rock, soul, r’n’b, funk en se mélangeant plus ou moins avec les musiques des colons blanc même si au départ ces musiques étaient déjà métissées (sous l’influence des prêtres et de la cohabitation). Alors si on veut départager la musique du monde de ce qu’on appelle la world😉 on pourrait dire que dans un cas on a une musique ancrée dans une tradition, qui la reproduit ou la fait évoluer, et dans l’autre des producteurs en mal d’exotisme qui lisse tout et cherche un son pour rappeler les vacances au club med en se foutant bien de la/des tradition(s) et de la bouillasse sirupeuse qu’ils produisent. Mais la ligne entre musique du monde et musique populaire est ténue en effet ceci dit de grands groupes de pop/rock, de grands compositeurs de classique ou de musiques de film intègrent régulièrement des influences du monde sans là singer ni la déprécier; je pense à Tool, aux b.o. de the Cell,de Jade Warrior, de Lord of the Rings, de Lord Jim, aux albums de Dead Can Dance, à Vampire Weekend (même si je n’aime pas mais c’est le style), à Bartok, à Finntroll même… bref la liste est longe

  10. Je sais pas si on peut différencier la world music des musiques du monde, l’un est juste l’équivalent en anglais de l’autre à mon avis. Après, c’est sûr qu’il y a de la bonne et de la mauvaise musique.

    Si je devais définir “musiques du monde” ou world music de manière rigoureuse, ça serait simplement que c’est tout ce qu’on a pas l’habitude d’écouter et donc qu’on ne sait pas où ranger. C’est pour ça que c’est pas un style au sens musical du terme, plus une démarche de la part de l’auditeur. Après des styles comme le reggae, le reggaeton, la bossa nova, sont un peu sortis de la musique du monde en étant identifiés par le grand public et apprivoisés. Mais en soit, c’est la même chose.

    Et je ne pense pas qu’on peut définir les musiques du monde par un attachement aux traditions, c’est le cas de toute musique même de la plus expérimentale. Quand on parle de musique moderne, on veut seulement dire que c’est une musique qui s’est inspirée de la tradition américaine-anglaise, mais elle n’est pas moins traditionnelle. Un chanteur de country ou de folk américain d’ailleurs devrait sinon être rangé systématiquement en musique du monde, ce qui est parfois le cas d’ailleurs!

    Après effectivement, il y a une différence entre le métissage plus ou moins subi, c’est à dire que c’est la culture du musicien elle même qui est métissée, et c’est comme ça qu’apparaissent les nouveaux styles. Et les métissages forcés, par un musicien curieux. Mais bon, il y a des choses très bien, ça dépend pas de la démarche en elle même que ça rende de la soupe, c’est juste quand le mec en question se sert du métissage comme pretexte pour cacher son manque d’idée et de talent, et qu’il ne connait d’ailleurs même pas vraiment ce qu’il prétend incorporer. Mais outre les exemples que tu cites, il y a plein de types ultra brillants qui ont fait ça, par exemple un CD de Cumbia-jazz par Charles Mingus!

  11. Cumbia-jazz par Mingus ? ça a l’air intéressant. Je vais essayer de trouver ça.

    “Et je ne pense pas qu’on peut définir les musiques du monde par un attachement aux traditions”: en effet, sinon, on parlerait de “musiques traditionnelles”. Le terme “musique du monde” est un grand fourre-tout. D’un côté, c’est très pratique mais d’un autre, c’est très flou. C’est un peu ce qui ressort de la discussion ici.

    Quant aux métissages, comme tu dis, il y a à boire et à manger. Et des nuances aussi: parfois on parle juste de rencontre. Prenons par exemple le disque de Liu Fang, “Le son de soie”: la rencontre avec la kora de Ballaké Sissoko est fantastique, les deux instruments se parlent et s’écoutent pour se mélanger; celle avec l’oud d’Alla ressemble plus à de la juxtaposition, un dialogue plutôt qu’un jeu commun. N’empêche, comme je viens d’écouter le disque de Sissoko avec Vincent Segal, c’est peut-être dû à son talent !

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s