bruxelles | bangkok | brasilia

de A à Z, le monde en musiques

Sur la platine (Février 2009-I)

1 Comment

Janvier a filé à toute vitesse, février aussi, et je me rends compte que je prends du retard dans cette rubrique mensuelle. Voici donc en quelques lignes les disques qui m’ont marqué récemment et dont certains mériteraient un commentaire bien plus détaillé. Pour certains de ces disques, des extraits sonores sont disponibles en cliquant sur la cote.

Masters of the Sarawakian sape: luth traditionnel de Sarawak (Bornéo / Malaisie) aux rythmes lancinants et envoûtants.

– Lula Côrtes e Zé Ramalho: Paêbiru: composition de 1974 se voulant proche de la nature et des mythes anciens, au chant et rythmes ensorcelants. Un exemple de psychédélisme brésilien.

– Mary Hampton: My mother’s children: chansons néo-folk aux jolies histoires parfois un peu gothiques et pleines de sensualité. A suivre, tout comme le reste du label Navigator, malheureusement très mal distribué en Belgique.

Deux disques laotiens:

– Vongdonti Lao Deum: Dok Champa: mélodies du passé. Laos, Champassak et Laos: musique de l’ancienne cour de Luang Prabang: musiques du sud et du nord du pays, jouées par des orchestres combinant percussions mélodiques et cordes, accompagnés de chant, que l’on peut rapprocher des traditions cambodgiennes et thaïlandaises.  Essentiel pour la discographie laotienne !

Deux compilations pour compléter la série des musiques psychédéliques africaines:

African pearls: Guinée 70 – The discothèque years: orchestres nationaux guinéens intégrant les influences occidentales et cubaines sur des rythmes mandingues.

African pearls: Mali 70 – Electric Mali: âge d’or de la musique malienne – les orchestres s’électrisent et modernisent le répertoire traditionnel bambara. Dansant et hypnotique !

Et en attendant les vacances qui sont encore bien lointaines, un petit avant-goût:

– Sayon Bamba: Mod’vakance: chanson africaine actuelle, légère et dynamique mêlant instruments d’ici et d’ailleurs mais où les traditions guinéennes sont aisément reconnaissables. Rafraîchissant !

Par contre, si vous souhaitez vous replonger dans des ambiances plus sombres et nostalgiques, écoutez:

– Angelo Badalamenti: Twin Peaks. Season 2 music and more: toujours aussi puissant et addictif !

 

One thought on “Sur la platine (Février 2009-I)

  1. Angelo Badalamenti: Twin Peaks. Season 2 music and more (YT9546): toujours aussi puissant et addictif !

    De passage à la Médiathèque de Charleroi
    ce poste avancé d’humanisme en terre industriellement dévastée)
    ce disque passait justement.
    Je ne m’intéressais pas aux musiques de film sur CDs. Mais la quelque chose se passe.
    En fait cette musique à sa propre autonomie. Même que dans la série, avec cet humour noir génial, elle est comme « réduite ». Seule, déimagifiée, elle prend une ampleur terrible. Ce phénomène est-il fréquent ?
    Parce que Morricone par exemple (facile) : bof. Théo.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s