bruxelles | bangkok | brasilia

de A à Z, le monde en musiques


Leave a comment

Autriche (III) – alpine new wave

Tout comme en Allemagne, l’Autriche a connu dans les années 1990 un mouvement de renouveau des musiques des Alpes, également nommé “Alpine new wave”. Divers musiciens se sont réappropriés les traditions et ont créé une nouvelle musique, influencée par le rock, le punk, le reggae même, incorporant de temps en temps un yodel mais rejouant aussi des airs de danse comme les Ländler.

Attwenger, Hintn umi: une chanson qui se situe quelque part entre rock et musiques traditionnelles

Hubert von Goisern & Zabine, Juchitzer: ou des yodels sur un fond de rock-ambient

Rendez-vous la semaine prochaine pour les musiques d’Azerbaïdjan !

 


Leave a comment

Autriche (II) – Schrammelmuzik et Wienerlied

A la fin du 19e siècle, les bas-quartiers de Vienne regroupaient des immigrés de nombreuses nationalités: des Hongrois, des Slovènes, des Tchèques et aussi des autochtones. Leurs musiques vont influencer un nouveau genre, la “Schrammelmuzik”, jouée sous forme de quartet (guitare, violon, clarinette et accordéon), et dont la guitare est d’un nouveau type, inventé par les frères Schrammel. On y retrouve aussi des sonorités issues de la musiques des Alpes et de la valse classique. Souvent instrumental, il peut aussi être accompagné de chanson, la Wienerlied. Il est toujours joué aujourd’hui mais voici deux exemples anciens.

Mika & Drechsler – Hinter der Garage

Quartett Anton Glaser (W. E. Petroff), In Weidling am Bach


Leave a comment

Autriche (I) – yodellied

L’Autriche n’a peut-être pas de bord de mer mais montagnes et lacs proposent des paysages idylliques de carte postale romantique. Vienne, ville de nombreux compositeurs classiques qui ont été soutenus à la cour des Habsbourg, sans oublier son beau Danube bleu, complètent ce décor souvent un peu tarte à la crème. Comme dans les pays montagneux voisins, le yodel a à nouveau une place de choix, qu’il soit traditionnel, kitsch ou moderne. Il y existe également une tradition de musique instrumentale ou accompagnée de chanson, qui flirte parfois avec le Wienerlied.

La première artiste dont je parlerai ici constitue une bonne continuation du dernier article australien: Mary Schneider a en effet été inspirée et influencée par elle. Minna Reverelli était la Jodelkönigin du Café “Platzl” à Munich mais elle est née à Vienne. Pendant sa carrière, elle a tourné partout en Europe, interprétant des chansons ponctuée de magnifiques yodels que Bart Plantenga (1) compare aux prestations vocales d’Yma Sumac. Elle a enregistré des disques entre 1929 et 1932 avant de disparaître en 1941, sans doute parce qu’elle était juive (une autre version prétend qu’elle a émigré aux États-Unis en 1952 mais toute trace a été perdue par la suite). Admirez ses talents vocaux dans le clip suivant:

Minna Reverelli, Kirta Is


Leave a comment

Australie (VI) – yodel

Pas moyen de l’éviter, l’Australie est un grand pays de yodeleurs. La plupart ne sont pas super originaux, copiant les cowboys américains, mais peu importe, je vous avais prévenus dès le départ qu’il y en aurait beaucoup sur ce blog. Que ce type de yodel ait eu du succès n’est pas étonnant: l’Australie est un pays de grands espaces et le mythe du cowboy est omniprésent. Les kangourous ont juste remplacé les coyotes dans les paroles.

Smokey Dawson, Kookaburra yodel (1954), avec yodels et imitations d’oiseaux kookaburra:

Les yodels de Mary Schneider sont d’un autre style. Autoproclamée “Reine du yodel”, elle a adapté des airs de la musique classique, créant des hits mondiaux grâce à son audace et son humour. Incontournable et magnifique !

Mary Schneider, Yodelling overtures:

Rendez-vous la semaine prochaine pour les musiques d’Autriche ! (avec du yodel, bien sûr !)


Leave a comment

Australie (V) – bush & transport songs

L’Australie a été peuplée dès le 19e siècle par des immigrés d’origine anglo-saxonne qui ont introduit les traditions de leur pays d’origine, souvent des ballades écossaises et irlandaises qui ont été adaptées à l’environnement local. Les “transport songs” parlent de la déportation des condamnés britanniques en Australie et Tasmanie.

John Doyle, Bound for Botany Bay: chanteur irlandais mais une chanson racontant l’histoire d’un jeune patriote irlandais pris dans la rébellion de 1798 et arrêté et envoyé en Australie:

Les “bush songs” racontent la vie des éleveurs, des travailleurs itinérants, des chercheurs mais aussi des vagabonds et hors-la-loi. La tonte des moutons est évidemment un sujet d’importance ! Voici Lionel Long, un chanteur country et folk des années 1960.

Lionel Long, Click go the shears


Leave a comment

Australie (IV) – Torres Straits

Les Iles du Détroit de Torrès se situent entre l’Australie et la Nouvelle-Guinée. Les habitants sont d’origine mélanésienne et donc de culture distincte des Aborigènes. Les chansons du crooner septuagénaire local, Seaman Dan, rappellent celles des îles du Pacifique

Seaman Dan, Somewhere there’s an island:

  • une interview de Seaman Dan
  • Seaman Dan, Sailing home (le prix chez amazon est prohibitif, et il existe d’autres cd, mais je connais celui-là)


Leave a comment

Australie (III) – aboriginal rock

Cette mode du didgeridu a poussé des artistes aborigènes à se tourner vers les musiques occidentales. Souvent, les paroles des chansons dénonçaient les mauvaises conditions de vie de la communauté et les injustices sociales. Treaty du groupe Yothu Yindi est devenu un hit mondial et je suis sûre que vous reconnaitrez ce morceau !

Yothu Yindi, Treaty (1991):

Plus récemment, Geoffrey Gurrumul Yunupingu a pris le relais. Il a commencé sa carrière en jouant dans le groupe de son cousin, Yothu Yindi.

Gurrumul, Djärimirri:

Follow

Get every new post delivered to your Inbox.